Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

“Il n’y a ni diminution ni rupture dans la livraison du gaz”, rassure le ministre du pétrole Boukar Michel

Depuis quelques jours, des rumeurs font état de rupture de livraison du gaz due à l’arrêt de la production par la Société de raffinage de N’Djaména. Face à cela, le ministre en charge du pétrole et de l’énergie Boukar Michel rassure la population à travers un point de presse, fait ce mardi 11 décembre 2018 qu’il n’y a ni diminution ni rupture de livraison du gaz.

 

« C’est une désinformation », qualifie le ministre, ces rumeurs selon lesquelles, tantôt il y a diminution tantôt il y a rupture totale de livraison du gaz. « Il n’y a ni diminution de quantité aux marqueteurs ni rupture de livraison du gaz », rassure le ministre du pétrole. Pour lui, la moyenne de chargement journalier actuelle varie entre 7 et 8 citernes par jour, soit une quantité d’environ 160 tonnes. « A titre illustratif, du 1er au 8 décembre 2017, la quantité enlevée était d’environ 779 tonnes. Pour la même période en 2018, elle est passée à 911 tonnes soit une augmentation de chargement de 132 tonnes en une semaine », justifie le ministre.

Selon Boukar Michel, cette augmentation est due essentiellement à une forte consommation du gaz qui se traduit par une forte demande dans les points de vente. Cela s’explique d’abord par la réduction des prix de différentes bouteilles opérées par le gouvernement pour soulager les ménages d’une part et pour limiter la coupe des bois d’autre part en application des mesures de protection de notre environnement.

Autre raison évoquée par le ministre, c’est qu’en septembre 2018 une citerne a causé l’arrêt de la production au niveau de la Raffinerie pendant quelques jours. « A la reprise en octobre, nous avons constaté une hausse galopante de 4 millions 440 kg de GPL, un niveau jamais atteint depuis 2016. Cela s’explique par le simple fait que pendant la crise, les gens n’ont pas consommé. Une importante partie du stock enlevée a été acheminée dans les provinces où le besoin en gaz est aussi croissant. En conséquence, les stocks dans les lieux de distribution de la capitale ne suffisaient  plus », informe le ministre Boukar Michel.  Cependant, il n’y a pas d’arrêt de production malgré la hausse de consommation en gaz constatée cette année. Alors, « il n’y a pas de raison que les distributeurs retiennent les bouteilles du gaz pour spéculer. Les ménages doivent être alimentés, c’est notre responsabilité, c’est aussi la responsabilité des distributeurs », martèle le ministre du pétrole.

Enfin, le ministre en charge du pétrole et de l’énergie informe la population que la période de maintenance annoncée pour le 20 décembre a été reportée en février ou mars 2019. « Nous pouvons rassurer nos consommateurs que la période de maintenance n’aura aucun impact sur la disponibilité du gaz parce que nous allons faire des stocks avant de nous y mettre »,  note le ministre.

« Nous allons importer le gaz pour non seulement renforcer la production de la raffinerie mais aussi répondre entièrement  à la forte demande des populations », indique-t-il.

Asnan Non-Doum Saturnin

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • UBA
    UBA
  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

LA CNPCI RECRUTE

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabé