Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le commandant de la Force multinationale explique l’opération Amni Fakat

Le commandant de la Force multinationale mixte (Fmm) le Général de  la division Lucky Irabor a animé une conférence de presse ce mercredi 25 avril 2018 à N’Djamena pour expliquer les objectifs de l’opération « Amni Fakat » lancée pour libérer les îles reculées du Lac Tchad tout en intégrant l’aspect protection des droits de l’homme.

Selon le Général Lucky Irabor, c’est dans le cadre d’élargissement des activités de cette force que l’opération Amni Fakat est mise en place afin de prendre en compte la question du respect des droits humains dans cette lutte anti terroriste. «La lutte contre la secte Boko haram ne peut être efficace si les questions environnementales, sociales, humanitaires et communicationnelles ne sont pas prises en compte par nos soldats dans les zones de combat», déclare le commandant de la Force mixte, Général Lucky Irabor. C’est dans cette perspective que la Fmm a fait un don à l’orphelinat Shalom de N’Djamena pour venir en aide des orphelins victimes de la secte Boko haram. Car, «l’objectif de l’opération Amni Fakat est de libérer les sanctuaires pour les terroristes  de Boko haram avec l’appui des  troupes du Cameroun, du Niger, du Nigéria et du Tchad mais et surtout respecter les droits humains notamment les questions environnementales, éducative, socio-économiques et idéologiques»

Entretemps, la Force continue à maintenir la pression sur la secte Boko haram sur le terrain. Au cours de ces trois dernières semaines la Fmm a mené plusieurs opérations dans trois zones de combats. Grace à la combattivité et à la bravoure des soldats engagés dans la lutte anti terroriste,  plus de 50 terroristes sont tués, 5 sont capturés et 3 autres se sont faits explosés.  Par ailleurs des matériels de guerre de l’ennemi sont détruits d’autres récupérés. Toutefois, la Fmm a déploré la mort d’une dizaine de soldats suite aux explosifs improvisés et aux véhicules piégés dans les différentes zones. «Il n’y a pas eu de combat direct avec les éléments de la secte Boko haram», rassure le général Lucky Irabor. «D’autres opérations sont en cours d’exécution pour ratisser les zones libérées afin de créer un environnement sûr et sécurisé pour la population local. Nous nous préparons davantage à parer à toutes éventualités puisque nous connaissons déjà les techniques», informe le Général. Pour ce faire, la Force demande le soutien de la population locale. « Nous allons multiplier des stratégies de communication afin d’amener les populations locales  à une prise de conscience dans cette lutte salvatrice contre les forces du mal», indique le Commandant.

Un programme de communication stratégique est mis en place avec pour objectif d’attirer  l’attention  des publics cibles sur les contradictions et les faussetés inhérentes aux récits de Boko haram en vue d’offrir des informations constructives et alternatives. Des messages sont conçus spécifiquement à cet effet et diffusés dans les stations nationales et régionale des pays contributeur des troupes de la Fmm à savoir : Cameroun, Niger, Nigéria et Tchad.

Asnan Non-Doum Saturnin

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • UBA
    UBA
  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

     COMMUNIQUE

LA CNPCI RECRUTE

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabé