Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Sit-in des agents de l’Anader

Les locaux de l’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural de N’Djamena a accueilli ce mercredi 11 avril 2018, un sit-in des agents de la Sodelac, de l’Ondr, et du Pnsa, fusionnés en Anader, qui revendiquent entre 4 à 21mois d’arriérer de salaire.

Dès 9h du matin, la dévanture de l’Agence Nationale d’ Appui au Développement Rural (Anader), était déjà bondé du monde. Les murmures et les mécontentements se font entendre du côté des grévistes. Quelques instants plus tard, trois négociateurs : Deli Zoua, Toranguel Rodé, Ahmat Albachar et Mbaissisem Marc sont délégués auprès du Directeur général de l’Anader pour être situés sur les arriérés de salaires des agents reversés pour le compte de l’Anader.

Pour les negociateurs, ils n’ont rien reçu depuis leur reversement à l’Anader. « Nous sommes à bout de notre souffle, sinon comment comprendre qu’on prétende payer les décrétés, alors que nous autres souffrons. Nous avons décidé que si rien n’est fait, nous empêcherons le paiement des agents décrétés », précisent-ils. « Ce qui nous a le plus mécontenté, c’est que pendant que nous ne sommes pas payés, nous vivons l’amertume, l’Anader compte nous mettre en chômage technique. Il est inadmissible que nous partions en chômage technique si les arriérées ne sont pas payés », insiste un homme dans l’assemblée.

Après avoir rencontré le Directeur général de l’Anader, les grévistes ont décidé de donner du temps à la hiérarchie. « Nous avons rencontré le directeur général qui nous a rassuré que nos arriérés s’élèvent à trois milliards et demi. Et les procédures de paiement sont en cours, malheureusement le blocus est au niveau du trésor public. Pour le suivi des dossiers il nous propose de déléguer une personne, afin que nous soyons informés à temps et avec exactitude », restituent les quatre délégués.

Pour le Directeur général de l’Anader Mahadi Souleymane, les grévistes sont dans leur droit. «Il est vrai qu’avec la situation que traverse actuellement le pays, les agents des trois agences fusionnées en Anader ont accumulé des arriérés de salaire. Les agents de la Sodelac cumulent entre 3 à 6 mois d’arriérés de salaire, ceux de l’Onder entre 7 à 9 mois et ceux de Pnsa, entre 4 à 5 mois. Les conseillers agricoles eux aussi revendiquent une vingtaine », précise-t-il. « D’après le décret d’application de la fusion de ces trois sociétés, il faudra mettre en chômage technique tous ces agents et procéder au recrutement par rapport au besoin de l’Anader. Mais nous ne pouvons pas mettre comme ça ces agents sans leur donner leurs droits sociaux et autres qui s’évaluent à 3 milliards 500 millions de frs Cfa qui est d’ailleurs approuvé par le ministre des finances de verser en trois tranche. Malheureusement une personne qui a faim ne peut pas attendre. Voilà pourquoi l’agitation », clarifie le DG.

Miguerta Djiraingué

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

     COMMUNIQUE

LA CNPCI RECRUTE

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabé