Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Journée sans transport lundi et mardi

Les syndicats des transporteurs urbains et interurbains ont organisé une assemblée générale évaluative relative à l’augmentation du prix de carburant ce samedi 20 janvier 2017 et décident d’aller en grève lundi et mardi.

Le syndicat des transporteurs urbains et interurbains est en colère contre la loi des finances 2018 augmentant le prix de carburant à plus de 47 Fcfa. Les transporteurs qui se sont réunis à la bourse de travail ont décidé d’observer deux jours de grève sans engins et sans achater duy carburant. Selon le vice-président dudit syndicat, Abderaman Diney, les transporteurs ne peuvent continuer à voir le prix de carburant augmenter d’année en année. « Depuis 2003, le prix ne fait qu’augmenter et nous ne pouvons pas continuer à croiser les bras », précise-t-il.

« En 2017, le gouvernement a augmenté le prix du carburant en nous disant que les taxes seront suspendues malheureusement cette taxe est élevée à plus de 300.000 et cette année il augmente encore, ce qui revient à dire qu’on doit payer la taxe à plus de 600.000 ».

Pour Dingamael Nelly Vercinys, président du collectif tchadien contre la vie chère, il ne revient pas aux pauvres citoyens de payer la facture de la mauvaise gouvernance. « On ne doit se rabattre sur les citoyens dans le but de renflouer la caisse de l’Etat », renchérit-il.  « Nous appelons non seulement aux transporteurs mais aussi  tous les automobilistes et motocyclistes à observer cette grève pour protester contre cette loi liberticide qui porte atteinte à tous », ajoute-t-il.

Le syndicat des transporteurs se dit ouvert à tout dialogue.

Stanyslas Asnan