35,10,0,50,1
1,600,60,0,3000,5000,25,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,2,1,1,2,46,15,5,0,1,1,12,0,1
Adama lance « rafigue »
Le personnel de l’hôpital de la renaissance renouvelle sa grève
Keleou Bombaye Laoumbaye lance le parti Adpd
Prince Duna annonce son temps
Abel de retour sur sa terre natale

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Investir dans l’alimentation, c’est lutter contre la migration

En l’instar des autres pays du monde, le Tchad célèbre ce lundi 16 octobre 2017 la journée mondiale de l’alimentation. Pour la Fao, la migration doit être un choix et non une contrainte.

Chaque année, la date 16 octobre est choisie pour la célébration de la journée mondiale de l’alimentation.  Selon le représentant de la Fao au Tchad, Mohamadou Mansour N’diaye, le thème choisi cette année ‘’changeons l’avenir des migrations. Investissons dans la sécurité alimentaire et le développement rural’’ est en lien aux causes structurelles des vastes mouvements des populations de part le monde.

Pour lui, la migration qui est, depuis la nuit des temps, essentielle à l’histoire humaine et présentant des avantages économiques et culturels est devenue de nos jours une contrainte pour les populations. « Lorsque les gens migrent par nécessité, détresse et désespoir, instabilité politique, pauvreté, faim, dégradation de l’environnement et impacts du changement climatique, c’est une autre affaire ». En tant coprésident en 2018 du groupe mondial sur les migrations, la Fao plaidera afin que la migration soit le fruit d’un choix et non d’une mesure prise en dernier ressort. « La contribution des migrants au développement doit être reconnue et cultivée, les migrants font le pont entre leurs pays d’origine, de transit et de destination », assure-t-il.

Selon le ministre de la production, de l’irrigation et des équipements agricoles Asseid Gamar Sileck, la thématique choisie cette année ne laisse aucun pays indifférent. « La question de la migration dans son association avec le problème de la sécurité alimentaire et le développement rural est reconnue comme l’un des sujets les plus complexes de notre époque », estime-t-il. Pour lui, les décideurs publics sont confrontés aux défis multiples de répondre correctement aux besoins de base des migrants comme l’emploi et l’accès décent aux infrastructures de base.

Selon le rapport ‘’l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2017’’, le nombre de victimes de sous-alimentation dans le monde est à nouveau en hausse après avoir affiché un recul pendant des décennies : « 815 millions de personnes souffraient de la faim en 2016, soit 38 millions de plus qu’en 2015 (777millions)».

Stanyslas Asnan 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

     COMMUNIQUE

N’oublions pas la Libye de chez nous

Le marché d’esclaves en Libye révélé par la chaine américaine CNN secoue le monde. L’histoire de l’esclavage en Afrique bégaie. Une pratique d’un autre âge, un commerce abject, une horreur inimaginable, une situation humiliante et inacceptable

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabé