35,10,0,50,1
1,600,60,0,3000,5000,25,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,2,1,1,2,46,15,5,0,1,1,12,0,1
A la Une de votre hebdomadaire à paraitre ce jeudi 07 décembre 2017 en matinée
Les maitres communautaires revendiquent leurs subsides
La France vole au secours de la région du Lac Tchad
Les avocats des victimes de la tuerie de Pont Carol réclament justice
Le synagt revendique les arriérés de salaires des agents de Copgard

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Revue de presse de la semaine du 20 au 27 février 2017

« Les fonctionnaires sur le grill » commente à sa Une Le Pays. « Pendant que la plateforme des syndicats attend le retrait des textes qui réduisent les indemnités des fonctionnaires et la réduction de la liberté de se mettre en grève, le Premier ministre Pahimi Padacké Albert, enfonce le clou à travers une note circulaire qui suspend les effets financiers des avancements des fonctionnaires.

Une décision qui s’inscrit dans le cadre des efforts du gouvernement à maitriser les finances publiques.   L’avenir de dialogue entamé risque d’être cependant compromis. Les syndicats qualifient cette note circulaire de provocation. Il revient au gouvernement de faire un meilleur choix s’il veut sauver l’année scolaire et éviter la fermeture des hôpitaux et l’administration publique », relève le Pays. « Dialogue social : Plateforme emballée dans le dilatoire », note le trimensuel  Tribune Info. « Dans le souci de décrisper l’ambiance sociopolitique morose que traverse le pays il y a quatre mois, la plateforme suspend la grève pour permettre à Pahimi de requinquer sa méninge. Tout compte fait, ce dernier et ses acolytes mènent en bateau les syndicats. « Dialogue gouvernement/plateforme syndicale : Le bout du tunnel est encore loin », annonce Abba Garde. « La trêve sociale d’un mois est prorogée de trois semaines soit jusqu’au 6 mars prochain par les syndicats pour laisser une chance au gouvernement. Mais une semaine après la prorogation, aucune séance de négociation n’a eu lieu », appuie le trimensuel.

« La cotonTchad SN au bord du gouffre », informe à sa Une N’Djamena Bi-Hebdo. « Faute de financement, la campagne cotonnière accuse trois mois de retard, la prochaine campagne de production est aussi fortement compromise. Pendant ce temps-là, le gouvernement serait en train de promouvoir une nouvelle société cotonnière avec des capitaux étrangers, notamment soudanais ». « Sauvetage de la campagne cotonnière au profit des paysans et des prestataires : Kebzabo appelle à secourir d’urgence la Coton Tchad », renchérit Le Progrès N°4535. « Filière coton, l’Undr tire la sonnette d’alarme », conclut L’Observateur. « Comme à son habitude, le gouvernement s’est lancé dans cette nouvelle aventure cotonnière sans consulter les populations et apparemment, sans tirer les leçons des échecs accumulés par la cotonTchad. Le bon sens commandait en effet de mettre sur le tapis la problématique de la culture du coton au Tchad avant toute autre aventure initiative », précise L’Observateur.

« Nomination à l’enseignement supérieur : Mackaye règle les comptes », souligne Abba Garde. « La dernière série de nominations opérées il y a quelques jours par le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Mackaye Hassan Taïsso suscitent une vague d’indignation dans le milieu académique », tonne le trimensuel. « A l’Université de Moundou : un réseau de rapaces démantelé », alerte Le Visionnaire. « Comme les victimes de l’emprise de rue de 40 mètres, le recteur de l’université de Moundou, Pr Mahmout Yaya et ses hommes de mains sont contraints de quitter leur location de Dombao. Ce, suite à un décret signé le 14 février de l’année en cours par le Président de la République, sur proposition du ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation », note Le Visionnaire. « Colère à Toukra », commente N’Djamena Bi-Hebdo. «  Etouffés par les difficultés et l’indifférence des responsables de l’Enseignement supérieur face à leurs souffrances, les étudiants du campus de Toukra sont descendus dans la rue ce 14 février, plutôt que prévu », décrypte le confrère. « Université de N’Djamena : Le personnel administratif mis en pâture », suggère Tribune Info. « Le personnel administratif de l’Université de N’Djamena totalise trois mois d’arriérés de salaires et primes. Cela fait déjà une dizaine de jours que le personnel fait de pieds de grue au Rectorat. Les bureaux sont abandonnés, les ombres des neems deviennent un véritable QG de causeries groupées du personnel au regard perplexe. A la suite de cette situation, le Syndicat des Agents de l’Administration Générale du Tchad (SAAGET) a publié un communiqué conjoint avec l’Union des Syndicats du Tchad (UST) menaçant d’appeler toutes ses sections en grève y compris les fonctionnaires d’autres ministères pour la solidarité. A quand la fin de la souffrance ?», s’interroge Tribune Info.

« Insalubrité exagérée à N’Djamena : Les communes ont-elles démissionné ? », s’interroge La Voix. « Défection à l’air libre, dépôt sauvage et brulage des ordures (dans les rues), eaux souillées ou usées, puisards ouverts, manque de latrines publiques… Voilà la face hideuse mais bien cachée de la vitrine dite de l’Afrique Centrale. « Ils survivent grâce aux ordures », ajoute N’Djamena Bi-Hebdo. « Tout est bien pour survivre à N’Djaména, les nombreuses poubelles de la ville à qui veut bien, des activités variées. Et des jeunes s’y adonnent fièrement », souligne N’Djaména Bi-Hebdo. « Toilettes publiques à N’Djamena : Chronique de l’insalubrité », vocifère Abba Garde. « L’état des toilettes publiques à N’Djamena est pitoyable et constitue un facteur de risque majeur de santé publique », remarque le trimensuel.

 « Le Cefod lance les activités de son cinquantenaire », indique Le Progrès N°4536. « 50 ans au service de la nation tchadienne », annonce Le Pays. « Créé le 1er septembre 1967 à l’issue de l’assemblée consécutive, le Centre d’Etude et de Formation pour le Développement (CEFOD), association à but lucratif et de droit tchadien obtint son autorisation de fonctionner le 29 septembre 1967 et reconnu d’utilité publique le 30 octobre de la même année. C’est un centre qui travaille à l’évènement d’un Tchad meilleur par la formation des cadres et se veut un lieu de rencontre sans considération des clivages régionaux, politiques et religieux. Les festivités sont programmées du 20 février au 11 novembre 2017 », conclut Le Pays.

« Compétition nationale de cyclisme : la 1ère édition du Tour du Tchad est lancée à Sarh », annonce Le Progrès N°4536. « Le 1er tour cycliste du Tchad », complète Le Pays. « Du 19 au 25 février, la fédération tchadienne de cyclisme organise, sans trompette le 1er tour cycliste du Tchad. Arrivée prévue le 25 février devant la mairie de N’Djamena », conclut-il.

Doumtardome L et M. Koularambaye.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

     COMMUNIQUE

De la violence des propos sur les réseaux sociaux

Au cours de sa prise de parole le 28 novembre 2017 à l’occasion de la journée nationale pour la paix et la concorde, le chef de l’Etat s’est inquiété, une nouvelle fois sur la violence, le langage de haine que s’échangent ses compatriotes sur les réseaux sociaux notamment facebook.

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabé