35,10,0,50,1
1,600,60,0,3000,5000,25,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,2,1,1,2,46,15,5,0,1,1,12,0,1
A la Une de notre n°57 paru ce jeudi en fin de journée
Déby et Al-sisi déterminés pour combattre le terrorisme en Afrique
Le Japon et le Pam viennent en aide du Tchad
Tigo à la rencontre de la presse tchadienne
Plaidoyer en faveur de la protection de l’enfance

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Revue de presse de la semaine du 23 au 30 janvier 2017

« Pas des législatives avant 2019 » annonce à sa Une l’hebdomaire Le Pays. « Une fois de plus le mandat des députés sera prolongé jusqu’au moins en 2019. La question a été abordée au cours d’une rencontre à huis clos tenue le 22 janvier dernier, entre le chef de l’Etat, Idriss Déby Itno et les députés de la majorité.

La santé financière du pays a été une fois de plus avancée pour justifier cet état de fait. L’exercice n’est pas nouveau. La 2ème législature a duré 8 ans soit le double du mandat. Rien de surprenant si le mandat de la 3éme législature qui a été prolongé sine dine dure jusqu’en 2021, date de la prochaine présidentielle. C’est, selon nos sources, une des hypothèses les plus probables. L’opposition grimpe déjà aux rideaux. ‘’C’est de la confiscation de pouvoir’’ », peste le MPTR de Brice Guedmbaye Mbaimon explique l’hebdo.

« Interpellations par cascades » informe N’Djamena Bi-Hebdo. « La semaine dernière a connu une vague d’interpellations des personnalités politiques et associatives, tant en province qu’à la capitale. Le maire de la ville de Moundou, Laoukein Kourayo Médard et Dobian Assingar, porte-parole du Meci, ont été particulièrement visés » écrit l’hebdomadaire. « Affaire effigie de Laoukein et Deby à Moundou : un acharnement inutile » cite Le Visionnaire. « Dans l’euphorie de la célébration du nouvel an, le maire de la ville de Moundou, Laoukein Kourayo Médard, a utilisé son effigie pour présenter ses vœux à la population. Comme des crapauds qui croassent dans une mare, certains militants du MPS de la localité, avec la bénédiction du gouverneur Mahamat Béchir Chérif Daoussa, se sont lancés aussitôt dans une aventure ambiguë. La suite ? Ils semblent accoucher des inepties suite à cette action », indique Le Visionnaire. Et pour preuve, « voilà le duo qui fait cauchemarder le régime : Laoukein et Dobian » ajoute le bimensuel Espace Culture. « «Ces deux hommes font peur au régime en place par leurs actes de citoyenneté et d’amour de la patrie, ils font cauchemarder le rais d’Amdjarass » écrit le bimensuel. « Moundou sous pression » alerte Le Pays. « Une histoire de panneaux empoisonne l’atmosphère entre la population de Moundou et les services de sécurité. Les médias locaux eux sont interdits d’en parler. A moins de requérir la permission des services de sécurité raconte » Le Pays. « A Moundou, le fait de remplacer sur un panneau public, le portrait de campagne d’Idriss Deby usé par les intempéries, par une affiche de vœux de fin d’année du maire de Moundou, vaut à Laoukein Kourayo Médard d’être convoqué par la police judicaire, au motif d’avoir détruit un bien public. On se demande par quel artifice une affiche de campagne électorale qui aurait dû être enlevée au lendemain de cette campagne, conformément à la loi électorale, est devenue subitement un bien public qu’on ne doit à aucun prix remplacer par une autre affiche. Idriss Deby serait-il devenu un patrimoine national au point que toucher à son image deviendrait un crime ? » S’interroge l’éditorialiste du Visionnaire

« Hausse des prix d’essence super, gasoil et 18% sur la téléphonie mobile : Arnaque d’Etat sur les populations » tonne Espace Culture. «  L’imposition majorant les taxes de téléphonie mobile, les prix du carburant à la pompe, les frais d’établissement de la carte d’identité, des passeports et autres. Au motif qu’il faut juguler la crise sociale, on aggrave la situation du salarié qui doit désormais faire face à deux ponctions sur les revenus mensuels : on lui ampute le mandat de son salaire et il doit en plus payer des taxes supplémentaires » note Espace Culture. « Des denrées à bon marché en temps de crise » à lire dans les colonnes de N’Djamena Bi-Hebdo. « En dépit d’une fin d’année morose altérée par cette profonde paupérisation, 2017 s’entame sous de meilleures auspices pour le ménages au regard de la diminution des prix des denrées dans nos souks »  informe N’Djamena Bi-Hebdo. « Défense des droits du consommateur : des ADC mange-mil pour des intérêts personnels » accuse Le Visionnaire. « Le Collectif budgétaire pour l’exercice 2017 à travers son adoption est connu depuis le 27 décembre 2017 par les élus du peuple. Dans une vue panoramique, les taxes sont revues à la hausse sans qu’aucune organisation de défense des droits des consommateurs n’initie des actions d’envergure pour contraindre les autorités gouvernementales à penser au vécu quotidien des Tchadiens » remarque l’hebdomadaire.

 « Crise sociale : le dialogue est la solution ! » s’exclame  Eclairages. « La grève est suspendue mais les Tchadiens vivent toujours dans la psychose de la grève, car cette trêve observée par les travailleurs n’est que le vent qui précède la tempête » affirme le 3éme œil.

 « Après la grève, vacataires et responsables d’établissements privés, ne s’entendent pas » signale Le Pays. La grève qui a perturbé le déroulement des activités durant le 1er trimestre de l’année scolaire 2016-2017 crée de malaise dans la plupart des établissements privés. Il y a souvent de mésentente au tour des droits d’inscription des élèves et la rémunération des enseignants vacataires constate Le Pays. « Après la reprise des cours, l’adaptation au temps imparti : Des stratégies pour valider l’année scolaire en 6 mois » renchérit Le Progrès N°4515. « Après la rentrée forcée, il faut oser le bilan ! » s’exclame le 3e œil Eclairages. Après de nombreuses pressions sur les acteurs du système éducatif, l’école tchadienne peut enfin prendre son envol. Mais pour quels résultats lorsqu’on sait que élèves et étudiants sont versés dans les petits métiers et que les enseignants doivent dispenser le contenu de leur programme en six mois seulement dénonce le 3e œil Eclairages.

« La Viva-RNDP célèbre ses 25 ans de vie » informe Le Progrès N°4515. « VIVA-RNDP célèbre son 25é anniversaire » ajoute Espace Culture. C’était ce jeudi 19 janvier 2017 au domicile de son président, sis au quartier Moursal, qu’a eu lieu la célébration de l’anniversaire des vingt-cinq années d’existence sur la scène politique du Rassemblement National pour la Démocratie et le Progrès (VIVA-RNDP) informe le bimensuel. « 25e anniversaire de Viva-Rndp : Kascou, un soutien invétéré de Deby » conclut le 3e œil Eclairages.

Doumtardome L et M. Koularambaye 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

     COMMUNIQUE

Laissez Pahimi tranquille!

Ainsi, Abdérahim Younous, ministre de l’élevage et des productions animales est le deuxième membre du gouvernement à avoir été déchargé dix-neuf jours après le remaniement du 25 juillet 2017. Sa faute (Lire en indiscret), le manque de diligence dans le suivi de ses dossiers. Quelques jours avant, c’est son collègue de l’Environnement, Brah Mahamat qui a été viré pour les mêmes raisons.

 

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabe