35,10,0,50,1
1,600,60,0,3000,5000,25,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,2,1,1,2,46,15,5,0,1,1,12,0,1
La jeunesse, facteur de développement de l’Afrique
12 jeunes tchadiens ont participé à la 6ème cohorte de Yali
Fin de la première phase de formation des journalistes
La grève se poursuit à l’Ecole Normale Supérieure de N’Djamena
Bientôt un nouveau marché de poissons frais à chagoua

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Revue de presse de la semaine du 9  au 16 janvier 2017

«  La dictature revient au galop », lance N’Djamena BI-HEBDO. En place des conditions propices pour amorcer un dialogue franc avec la plateforme syndicale revendicative, le gouvernement de Pahimi Albert entrevoit une loi répressive pour clouer le bec des travailleurs. De mauvaise guerre… « Modification de la loi 008 régissant la grève au Tchad.

La démocratie doublement assassinée », partage Tribune Info. Les représentants du peuple à l’hémicycle, fidèles à leurs habitudes ont adopté par  une large majorité la modification de la loi n° 008 portant Réglementation de l’exercice du droit de grève dans les services publics, le vendredi 30 décembre 2016. Par cette manœuvre peu orthodoxe, le régime de Deby vient de prouver à la face du monde qu’il est le véritable ennemi de la démocratie. « la loi réglementant l’exercice de la grève : Aussitôt annoncée, aussitôt modifiée ! », s’exclame L’observateur. Les députés de la majorité, ont adopté le 30 décembre 2016, le projet de loi portant modification de la loi n° 008 /PR/2017 du 09 mai 2007, réglementant l’exercice de la grève dans les services publics. Mais pourquoi toute cette précision ? «  2017 sera pire que 2016 ! », déclare Saleh Kebzabo, chef de file de l’opposition démocratique dans une interview accordée au Tri mensuel  Le Potentiel. Ainsi prédit le chef de file de l’opposition dans son grand boubou brodé immaculé, tel un prophète du haut d’une montagne, ce 06 janvier, dans son somptueux palais de Pari-Congo. «  Voici comment Deby sera vomi en 2017 », prophétise Mutations à sa Une. L’année 2017 est une pilule amère pour le chef de l’Etat Idriss Deby Itno. La fin de son mandat en qualité de président en exercice de l’Union africaine est une piste à problème. Et le MECI est né …

«  Tous des hors la loi ? », s’interroge l’Hebdomadaire Le Pays. En signant le manifeste créant le Mouvement pour l’Eveil Citoyen, une cinquantaine de personnalités ont provoqué la furie du gouvernement qui a vite fait d’interdire le mouvement. En réponse, le mouvement «  Touche pas à mes acquis » se signale laissant transparaitre un duel de plate-forme, l’une interdite, sur fond de crise politique et sociale. « la naissance du MECI : Zen Bada et Mahammat Digadimbaye étouffés », informe Mutations. Dès que le Mouvement pour l’Eveil Citoyen (MECI) a lancé ses activités, le parti au pouvoir et ses alliés bougent dans tous les sens. « MECI donne de l’insomnie à Deby », renchérit L’observateur. Comme le Roi Hérode qui redoutait la venue de l’enfant Jésus, le Messie de la Bible, appelé à sauver le monde, Deby le «  Roi du Tchad » veut mettre à mort le MECI des Tchadiens. « la colère de Digadimbaye contre Dobian ! », signale Le Potentiel. Ce 05 janvier, à la salle de conférence de l’hôtel Mercure, le Président de « Touche pas à mes acquis » n’a pas pu maîtriser sa colère contre Dobian Asngar et les jeunes loups embarqués dans le Mouvement pour l’Eveil Citoyen (MECI). « Mahamat Zen Bada, premier promoteur du MECI », apprend Tribune Info. Pendant que Mahamat Zen Bada, secrétaire général du Mouvement Patriotique du Salut (MPS), crie sur tous les toits pour dénoncer l’illégalité et la connivence du Mouvement d’Eveil Citoyen (MECI) avec la rébellion et les personnes mal intentionnées de la diaspora. Les autres caciques du parti qu’il dirige estiment qu’il est le tout premier promoteur dudit mouvement.

« Vers une reprise des hostilités dans le Tibesti ? », s’interroge Le Potentiel à sa Une. Par la voix du Premier Ministre, Albert Pahimi Padacké, le pouvoir de N’Djamena déclare la fermeture de sa frontière terrestre avec la Libye le jeudi 05 janvier 2017. Raison avancée : «  une potentielle grave menace d’infiltration terroriste ». mais il est fortement à craindre que des bruits de bottes retentissent dans les massifs du Tibesti et soulèvent la L’observateur poussière du désert du Djourab. « Fermeture des frontières : les vraies raisons sont ailleurs », martèle. En décidant la semaine dernière de fermer les frontières du Tchad avec la Libye, le Premier Ministre Chef du Gouvernement, Albert Pahimi Padacké a déclaré que les autorités ont pris cette décision pour empêcher l’infiltration des Djhiadistes en débandade dans ce pays. Mais au fond, les raison sont ailleurs. On craint la résurgence d’une rébellion aux confins nord du Tchad. «  Le procès en appel d’Hissein Habré s’est ouvert lundi », informe Le Pays. Le dossier de l’ex-dictateur tchadien est de nouveau sur les tables de la Chambre Africaine Extraordinaire d’appel( C A E ). Il s’agit maintenant de statuer sur les vices de procédure évoquée par la défense mais aussi de se prononcer sur les modalités de la réparation civile. «  Affaire Hissein Habré : que nous réserve le procès d’appel ? », s’interroge L’observateur. Le procès en appel de l’ex-dictateur Tchadien, Hissein Habré s’est ouvert, le 09 janvier dernier à Dakar, au Sénégal. Les avocats de l’ancien président demandent l’acquittement de leur client.

Doumtardome Lazare et Mbairam Christian

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

    Faam Tchad Disponible en sac de 10kg au prix promotionnel de 3000FCFA.

    Contacts: 62 69 15 06/ 63 59 84 32/ 65 66 13 27/ 90 24 85 61/ 93 02 02 49

     

     COMMUNIQUE

L’impératif d’une littérature politique

Les semaines qui viennent de s’écouler ont été émaillées par des disparitions de personnalités qui ont marqué la vie de la nation. D’abord Pircoulossou Benoit, chef de canton de Bayaka dans la Tandjilé, ancien député à l’assemblée territoriale française et témoin de toute l’histoire politique du Tchad puisqu’ayant participé de près ou de loin à tous les évènements qui ont marqué la vie politique du Tchad depuis le début et Mahamat Saleh Ahmat Tibeck, plusieurs fois ministre et ancien secrétaire général du parti au pouvoir.

 

Resultat détaillé Présidentielle 2016

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabe