Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Revue de presse de la semaine du 17 au 23 décembre 2018

Les journaux tchadiens ont consacré leurs Unes à la 1ère visite du président français, Emmanuel Macron au Tchad depuis son élection.  A cela, s’ajoutent le traditionnel message de noël des évêques mais aussi la naissance d’un nouveau parti politique.

 

« Macron à N’Djaména : Bienvenu Mr le président ! », lance L’Info. Selon le bihebdomadaire, la France est un acteur majeur au développement du pays de Toumaï. « Elle est le seul Etat membre sur place avec l’Allemagne et le 2ème bailleur de fonds bilatéral du pays derrière les Etats-Unis. Ce positionnement s’explique par la mobilisation d’environ 30 millions d’euros par an en moyenne, soit 19,7 milliards de francs Cfa et des ressources humaines importantes et diversifiées », explique-t-il. L’Info parle d’une bonne coopération entre la France et le Tchad dans la lutte contre le terrorisme, la recherche des solutions à la situation des réfugiés et au développement. « Les Tchadiens le reconnaissent volontiers, le volontariat et la collaboration sont palpables. Une cinquantaine de jeunes volontaires français implantés sur le territoire concourent à des actions de solidarité au bénéfice de la société civile. On récence 16 ONG françaises actives qui bénéficient des financements de l’AFD ainsi que des financements de l’Ambassade de France pour répondre à des situations d’urgence », ajoute-t-il. « Le Président Macron arrive ce samedi », renchérit Le Progrès qui poursuit que le chef d’Etat français va non seulement discuter avec les autorités tchadiennes mais surtout visiter la force Barkhane qui est basée à N’Djaména. « Cette visite s’inscrit dans un nouvel élan de coopération agissante entre les deux pays dans divers domaines. La coopération française s’attache à prendre en compte les nouvelles priorités liées aux évolutions des besoins du Tchad et à favoriser les synergies avec les autres partenaires pour gagner en efficacité », note le quotidien qui annonce que la France inscrit son action dans le cadre d’une programmation conjointe avec l’UE, dans le cadre du 11ème Fed ainsi que la coopération avec tous les partenaires technique et financiers du Tchad. « Macron à N’Djaména ce week-end », poursuit Le Visionnaire qui s’interroge : « qu’apportera la visite de Macron aux Tchadiens » ? Selon l’hebdomadaire, le président Déby qui est incontestablement un allié de taille de l’occident dans la lutte contre le terrorisme dans la bande sahélienne et qui fait face à une rébellion dans l’extrême nord du pays pourrait se refaire une virginité politique à l’intérieur tout comme à l’extérieur à travers cette visite officielle. « La question du pouvoir en RCA qui bascule à la stupéfaction de la France dans les mains de la Russie serait aussi au menu du tête-à-tête Déby-Macron. Certainement le jeune Macron sollicitera le soutien du président Déby, président en exercice de la CEMAC et ancien proche de Bangui », estime-t-il. Pour lui, « La mauvaise gouvernance brise le tissu social », rapporte Le Pays. Selon votre hebdomadaire, les prélats catholiques dénoncent dans leur traditionnel message de noël placé sous le thème ’’Tous frères dans la maison commune’’, la mauvaise gouvernance qui constitue à leurs yeux un facteur de blocage du vivre ensemble. « Vivre l’unité nationale appelle tout Tchadien à construire avant tout la fraternité. Si cette volonté manque, il faut la susciter en créant une solidarité nationale plus agissante », proposent les évêques. Selon Le Pays, les prélats ont précisé que le contexte géopolitique actuel apparaît comme un recul qui ne favorise pas la fraternité du Tchad. « Le mérite et la culture de l’excellence sont remis en question. Les critères d’attribution des postes de responsabilité n’obéissent souvent pas aux principes de compétence et d’honnêteté. Nous nous étonnons que les louables efforts d’audit des diplômes qui avaient si bien commencé soient interrompus. La pratique du faux semble ne plus gêner personne », poursuivent les évêques qui invitent les dirigeants et les hommes politiques à une volonté patriotique afin de favoriser le vivre ensemble. « Appel à une vie commune dans la maison commune », ajoute N’Djaména Hebdo qui précise que ce message de noël de cette année s’articule autour de trois axes. « Le 1er point porte sur la conscience de notre origine commune qui fait de nous des frères et sœurs et la mission commune du créateur sur cette terre du Tchad. Les évêques ont jeté un regard sur notre pays et ce projet commun que nous avons de construire un vivre ensemble harmonieux et épanouissant dans la maison commune. Le clergé catholique retrace dans la 3ème partie de son message de la nativité les conditions pour retrouver, consolider et promouvoir la fraternité entre les Tchadiens », énumère-t-il.

« L’antithèse du Mps est née », lance N’Djaména Hebdo qui annonce la naissance d’un nouveau parti politique de l’opposition dénommé ’’ Parti pour le rassemblement et l’équité au Tchad’’ (Prêt). Selon l’hebdomadaire, le parti, crée par Me Bebzouné Bongoro se veut le plus radical que possible. « Le parti se veut d’un Tchad où chacun a son mérite et le partage des ressources du pays doit respecter l’équité », ajoute N’Djaména Hebdo qui rapporte que, pour le président du Pret, « tout pouvoir, concentré entre les mains d’une seule personne finit toujours par s’écrouler et ramène souvent la République à une instabilité politique ». « Me Théophile Bongoro : du notariat à la politique », ajoute Le Visionnaire qui renchérit que le désormais président du Pret « entend insuffler au Tchad ’’menacé’’ dans son fondement en tant que République par une révolution des femmes et des hommes à travers une nouvelle formation politique », note-t-il.  « Me Bongoro Théophile entre en politique », renchérit Le Pays qui annonce que ce parti, autorisé à fonctionner sous le folio n°463 le 09 novembre dernier a officiellement lancé ses activités le jeudi 13 décembre dernier. « Toutes les institutions ou presque sont mises en berne pour faire place à un régime présidentiel intégral qui n’a pas tardé à montrer ses limites. Une telle République est une menace pour nos institutions fortes et viables nées du consensus de tous les fils du Tchad en 1993, lors de la conférence nationale souveraine », rapporte votre hebdomadaire. Pour lui, le Pret se positionne pour les échéances présidentielles de 2021 mais aussi pour les élections locales à venir. « Il faut donc une riposte légale et démocratique des femmes et des hommes qui croient encore aux vertus et aux valeurs républicaines. C’est pour défendre ces valeurs que le parti a été créé par l’Assemblée générale constitutive du village Etena le 14 avril 2018. Dans cette veine, le Prêt, tel un colibri va s’employer aux côtés des partis de la véritable opposition à redonner au Tchad son lustre perdu », ajoute-t-il.

Stanyslas Asnan

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • UBA
    UBA
  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

LA CNPCI RECRUTE

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabé