Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Revue de presse de la semaine du 25 juin au 1er juillet 2018

«Miracle judiciaire: au lieu de crimes, l’ex-gouverneur et autres sont jugés pour délits», titre à sa Une l’hebdomadaire La Voix qui annonce qu’à l’issue d’une audience qui a duré toute la matinée du vendredi 22 juin 2018 et qui a vu sa compétence mise en cause, le tribunal a finalement décidé de juger les prévenus, non pour crime, mais pour simples délits à la surprise générale.

«Affaire Adam Noucky Charfadine et consorts: Examen du dossier au fond ce 26 juin», lance N’Djaména Bi-Hebdo qui complète qu’après être auditionnés à la police judiciaire, puis déférés au parquet qui les placés sous mandat de dépôt, l’ex-gouverneur du Logone oriental et ses complices dans l’affaire de ‘’rébellion contre une décision de justice’’ ont comparu à l’audience correctionnelle et de simple police le vendre 22juin 2018. « Le super délinquant à Amsinéné », ajoute-t-il. « Affaire Charfadine, entre ‘’célérité et légèreté’’ », poursuit votre hebdomadaire Le Pays qui annonce que l’ex-gouverneur du Logone oriental, Adam Noucky Charfadine et cinq autres prévenus se poursuit ce jeudi au tribunal de grande instance de N’Djaména. «Certaines autorités militaires présumés auteurs et complices citées dans la plainte ne sont pas à la barre, la plainte des parents du sieur Magadi, enlevé par la gendarmerie de Doba est écartée de la procédure», ajoute-t-il. « Procès de l’ex-gouverneur du Logone oriental et consorts: l’étau se resserre autour d’Adam Noucky Charfadine», poursuit L’Observateur qui s’interroge: «où est passé Oumarou Magadi». A cette question conclut nos confrères, ni le substitut du procureur, ni la partie civile encore moins la défense n’a pu apporter une réponse claire à la cour. « Affaire Adam Noucky Charfadine : les faits que l’on cache au peuple », lance Abba Garde qui annonce que si la poursuite de Adam Noucky est applaudie à cause de son parcours administratifs émaillé d’arrogance et d’abus de pouvoir, elle cache aussi la face sombre de la justice tchadienne et de ses magistrats complètements versés dans les travers de la légèreté et de la corruption. «Même si le débat n’est pas à ce niveau, pourquoi refuse-t-on de faire un exposé objectif sur la genèse des faits plutôt que de s’obstiner à présenter à ce jour Magadi comme une simple victime expiatoire d’un abus de pouvoir d’un enlèvement et d’une séquestration ? C’est la toute la complexité de l’affaire», note-t-il. Selon nos confrères, Magadi a été poursuivi entre 2006 et 2007 pour association de malfaiteurs, assassinats, extorsions des biens, enlèvements, séquestration et viol.

« Un appel à la reprise divise des enseignants », lance Le Progrès qui annonce que certains enseignants sont agités par une lettre explicative par laquelle le bureau exécutif national du syndicat des enseignants du Tchad (Set). «Ce mardi 26 juin 2018, à une assemblée générale extraordinaire à l’école du centre de N’Djaména, des enseignants considèrent les propos exprimés dans cette lettre comme une trahison et jettent en bloc l’intention du bureau exécutif national», ajoute-t-il. «Un virus au sein du Set», renchérit Le Pays qui précise que dans une correspondance en date du 25 juin dernier, le bureau exécutif du syndicat des enseignants du Tchad (Set), avec à sa tête, le secrétaire général adjoint Samuel Nguebana a écrit au ministère de l’éducation nationale et de la promotion civique pour signifier le retrait du Set de la plate forme syndicale revendicative. «Seulement, réunie en assemblée générale ce mercredi 27 juin 2018, la base du Set réitère son attachement à la plateforme syndicale, rappelle ses militants à la plus grande vigilance et rejette aussi le calendrier du ministère annonçant les examens de fin d’année», note-t-il.

«Situation des vulnérables: Sultan dédie son concept ‘’72 heures’’ aux orphelins», annonce Abba Garde qui ajoute qu’à travers une conférence de presse du 19 juin dernier, l’artiste Belkemngar Djikoloum Guy alias Sultan annonce la relance de son projet ‘’72 heures’’ en faveur des orphelins. « Ces événements seront organisés sous le patronage de l’international tchadien Ninga Casimir évoluant à Montpellier Fc en France », complète-t-il. « 72 heures de Sultan’’ pour la cause des enfants orphelins », renchérit L’Observateur qui ajoute que les 72 heures ne sont pas seulement un projet artistique mais beaucoup plus social, représentant les trois jours de concert pour lever le fonds destinés aux orphelins. 

Stanyslas Asnan

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • UBA
    UBA
  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

     COMMUNIQUE

LA CNPCI RECRUTE

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabé