Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La revue de presse de la semaine du 09 au 15 avril 2018

« Le pouvoir absolu officialisé », titre à sa Une Le Pays qui annonce que l’histoire bégaie. « En avril 1962, le président Tombalbaye procédait à une modification constitutionnelle pour renforcer son pouvoir.

Plus de cinquante ans après, le même scénario se reproduit avec les acteurs différents », précise-t-il avant de conclure : « Le Tchad qui semblait chercher la voie de la démocratie et du pluralisme, retombe, hélas dans le pouvoir absolu ». « Les boy-scouts de la 4eme République à pied d’œuvre», renchérit N’Djaména Bi-Hebdo qui annonce que la nouvelle constitution qui posera les jalons de la nouvelle République passera de manière expéditive devant une assemblée nationale telle une lettre à la poste. « A l’hémicycle où la minorité contestataire va logiquement boycotter le plénières consacrées à l’examen des projets de textes émanant des conclusions du forum national, il ya lieu de déclarer que tout est accompli », martèle notre confrère. « Projet de constitution de la République du Tchad : une boussole de misère », lance pour sa part Mutations qui analyse : « la 4eme République annoncée tambour battant n’aura pas un aspect juridique mais le vœu d’une seule personne qui n’est rien d’autre qu’Idriss Déby Itno ». « Révision constitutionnelle : le peuple hors jeu », note Abba Garde qui poursuit que l’opposition qui a boycotté le forum se prépare à appeler la population à voter ‘’non’’ au scrutin référendaire d’adoption de la nouvelle constitution. « Mais poursuit le tri mensuel, l’opposition et les Tchadiens sont pris de court ». «4eme République, le président unique, assemblée nationale aux ordres », ajoute La Voix. Selon nos confrères, rien ne pourra retenir la marche vers cette 4eme République enclenchée. « Les animateurs du forum et les inventeurs de cette nouvelle République quitteront la scène, une fois les horaires touchés et le Tchad sera voué, pour des années encore, à une hégémonie politico-régionaliste déguisée par l’Etat », analyse Eclairage.

« Divorce politique : Pahimi était une erreur de langage débyen », note Eclairage qui rappelle l’implication du Pm dans le forum national. « Mais à la sortie des assises, le général Déby n’a pas su lui dire merci, tellement qu’il est devenu encombrant », précise-t-il. Le 3eme œil d’annoncer que les caïmans du bureau politique du Mps  ont trouvé l’occasion pour envoyer des coups de pied de l’âne au Pm. «  Qui veut la tête de Pahimi Padacké Albert ?», s’interroge un observateur dans les colonnes de l’hebdomadaire Le Pays. Selon lui, le forum national inclusif a offert l’opportunité à certains bonnets du Mps pour solder des comptes de ceux qui peuvent leur faire de l’ombre. « Kassiré et ses acolyte ont tout fait pour isoler le chef du gouvernement. Pour preuve, il s’est arrogé le titre de Pm pour vouloir signer deux arrêtés pour mettre en place le comité de suivi des résolutions du forum et le comité technique pour la rédaction de la nouvelle constitution », conclut-il.

« Liberté provisoire pour Mahadine Babouri », annonce Eclairage qui ajoute que la libération de ce cyber-militant détenu depuis le 30 septembre 2016 pour atteinte à l’ordre constitutionnel, à l’intégrité territoriale et à la sécurité nationale et d’intelligence avec un mouvement insurrectionnel doit annoncer la fin de la répression visant les dissidents. « Babouri libéré sous condition. Que fait-on de Baba Ladé et autres », s’interroge pour sa part Abba Garde. Selon nos confrères qui ont interrogé son conseil, les faits étant requalifiés et il comparaitra dans les jours à venir pour ‘’diffamation’’. « Entretemps, enlevé dans un mystère comparable, le général de la forêt, Baba Ladé et sa suite méditent toujours leur sort au bagne de Moussoro malgré les innombrables dénonciations des associations des droits de l’homme et de la société civile », complète-t-il.

« Enfin le recensement des maitres communautaires », lance l’hebdomadaire Le Pays qui rappelle que : « annoncé depuis plusieurs mois, ce recensement devra commencer sur l’ensemble du territoire pour une durée de trente jours. Une phase pilote a commencé le 6 avril dernier à N’Djaména ». « Le Tchad recense ses maitres communautaires », renchérit Le Progrès qui annonce que ces enseignants doivent fournir aux agents recenseurs, les contrats d’engagement, des informations liées à leur ancienneté, leur école, les classe tenues, leur prise en charge.

Stanyslas Asnan

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • UBA
    UBA
  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

LA CNPCI RECRUTE

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabé