35,10,0,50,1
1,600,60,0,3000,5000,25,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,2,1,1,2,46,15,5,0,1,1,12,0,1
Le Tchad et les Etats-Unis travaillent à la levée des restrictions sur les visas
Forum annuel de l’Entrepreneuriat organisé par la fondation Tony Elumelu (TEF) à Lagos
Investir dans l’alimentation, c’est lutter contre la migration
Rentrée scolaire au Tchad
Les adieux à Bendou Besso

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Revue de presse de la semaine du 24 au 31 juillet 2017

« Léger réajustement du gouvernement du 05 février 2017 : 2 ministres entrent et 2 autres permutent », informe à sa Une Le Progrès N°4640. « Par décret n°1089/PR/2017, lu hier, mardi 25 juillet sur les ondes de la Radiodiffusion nationale Tchadienne par le ministre, secrétaire général du gouvernement chargé des réformes, M. Abdoulaye-Sabre Fadoul, quatre ministres sont nommés au gouvernement du 05 février 2017.

Deux ministre font leur entrée dans ce gouvernement dirigé par le premier ministre Albert Pahimi Padacké », indique Le Progrès.

« Un forum pour quoi faire ? », s’interroge N’Djamena Bi-Hebdo. « Depuis le mois de février, le Président de la République a solennellement installé un Haut comité de réformes institutionnelles dont la principale mission est la préparation d’un forum national. Un comité technique est à l’œuvre depuis six mois et planche sur les thématiques qui feront l’objet de débat lors de ces assises. Mais, on est en droit de se demander quels sont les vrais problèmes qu’entendent résoudre ces assises? », s’interroge N’Djamena Bi-Hebdo. « Tenue du Forum national : l’opposition en ordre dispersé », ajoute Le Visionnaire. « Dans la logique d’harmonisation des discordances dans le microcosme politique au Tchad, le gouvernement s’emploie à la tenue d’un forum national de dialogue entre les acteurs politiques avec comme point d’entame de la mise en musique de petits plats dans les gros, l’initiation des réformes des institutions de l’Etat. Du coup, l’on assiste à des divergences à la participations des acteurs », constate Le Visionnaire.

« Présentation du rapport de l’Inspection générale d’Etat : panique générale », alerte Le Visionnaire. « La présentation du rapport de l’Inspection générale d’Etat le 20 juillet dernier par le patron de cette institution contrôle d’Etat ôte le sommeil aux prévaricateurs devant l’Eternel dans notre pays. Dans les institutions enquêtées, c’est la panique générale surtout que la plupart des administrateurs Tchadiens sont trempés dans le faux. La justice, désormais à leurs trousses, certains ont complètement disparu de la circulation et leurs téléphones hermétiquement fermés. D’autres, rasent les murs pour bénéficier de la clémence des contrôleurs. Cependant, jusqu’où ira Senoussi Mahamat Ali quand on sait que les intouchables prévaricateurs comme Salay Deby Itno, Adoum Younousmi, les frères Bourma et consorts se dressent aussi sur son passage ? », s’interroge Le Visionnaire. « Marché de construction des 60 villas : le scandale non dévoilé », renchérit Abba Garde. « Le rapport de la mission de contrôle de l’Inspection Générale d’Etat (IGE) et le rapport judiciaire d’expertise et d’évaluation des 60 villas révèlent des irrégularités et une surfacturation ahurissantes », révèle Abba Garde. Pour l’éditorialiste de N’Djamena Bi-hebdo, « Les inspecteurs généraux de l’Etat se sont bien gardés de communiquer aux journalistes, sur des affaires plus troublantes qui touchent l’entourage du président Deby et qui concernent la construction des fameuses villas de Sabangali. Celles-ci ont été exclusivement surfacturées et le rapport de l’ige relève une multitude de manquements et de violations aux procédures de passation de marché. Ce rapport envoyé à la présidence de la République  n’a toujours pas connu de suite judiciaire », s’inquiète l’éditorialiste de N’Djamena Bi-Hebdo. « Des mécanismes de détournements à la chaine : l’IGE et le parquet de N’Djamena s’engagent contre les fraudes sophistiquées », conclut Le Progrès N°4637.

« Un bac sauvé in extremis », annonce N’Djamena Bi-Hebdo. « Les candidats au bac de 2017 ont affronté la première série d’épreuves écrites du lundi 17 au samedi 22 juillet 2017. A N’Djamena, ce bac 2017 a ravi la vedette aux autres en couacs et autres habiletés à la fraude tant des candidats de leurs enseignants-surveillants que des autorités civiles et militaires », note N’Djamena Bi-Hebdo. « La correction des épreuves écrites du baccalauréat est lancée depuis hier : 1200 correcteurs pour 560 000 copies de bac, 470 autres examinateurs contrôlent et vérifient leurs travaux », indique Le Progrès N°4639. « La correction des épreuves écrites du baccalauréat session de juillet 2017 a démarré le lundi 24 juillet 2017 dans la matinée au lycée Ibnou Cina de N’Djamena », mentionne Le Progrès. « Baccalauréat 2017 : les résultats attendus entre les 15 et 17 août prochains » rapporte Le Sahel. « Au total 71 902 candidats toutes séries confondues passent le baccalauréat de l’enseignement du second degré général et de techniciens, du lundi 17 au 22 juillet 2017. Jusqu’à ce mercredi 19 juillet 2017, au troisième jour de l’examen, tout se déroule dans des bonnes conditions même si certains cas de fraude ont été décelés dans quelques centres d’examen de la capitale », remarque Le Sahel.

« Revendications de 8 à 11 mois d’arriérés de salaires : les contractuels de l’ONDR et du PNSA menacent de débrayer », tonne Le Progrès N°4556. « Les agents contractuels de l’Office national de développement rural (ONDR) et les conseillers agricoles sous financement du Programme national alimentaire (PNSA) menacent d’arrêter le travail pour revendiquer respectivement huit et onze mois d’arriérés de salaires », à lire dans les colonnes du confrère. « Ex-PNSA et ONDR : les agents se sentent abandonnés à eux-mêmes », renforce Le Sahel. « Les agents de l’ex-PNSA et de l’ONDR se sentent abandonnés à eux-mêmes en raison de leurs revendications qui ne sont prises en compte par le gouvernement. Ils dénoncent la mise en place et l’Agence nationale pour le développement rural Anader », conclut Le Sahel.

 

Doumtardome L et M. Koularambaye

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

     COMMUNIQUE

Mairies : L’échec d’un système politique

La dernière mais aussi la plus attendue est sans doute l’éviction par le conseil municipal de Makaïla Djibrine Ahmat, maire du 7ème arrondissement. Il lui est reproché du népotisme (il a employé ses épouses, fils et beaux-frères), détournements, faux en écriture et corruption. Pour sa défense, le bourgmestre déchu, évoque un complot de l’opposition et une jalousie de ses collègues qui cherchent eux aussi à accéder à la fonction et «placer leurs parents », comme il l’a fait.

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabe