35,10,0,50,1
1,600,60,0,3000,5000,25,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,2,1,1,2,46,15,5,0,1,1,12,0,1
N’Djamena abrite les conférences des ministres de la CEEAC
Léger remaniement du gouvernement de Pahimi II
Forum sur l’inclusion socio-économique durable des réfugiés au Tchad
La communauté Ngambaye s’indigne contre l’arrestation de Laoukein Médard
« Que Baba Ladé soit ramené à N’Djamena », dixit son conseil

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Revue de presse de la semaine du 15 au 22 mai 2017

«Assemblée Nationale : Bâchir coincé, Mahamat Hassan mis à rude épreuve» titre à sa Une L’Observateur. «Suite aux questions orales des deux députés, les ministres de la sécurité publique Ahmat Mahamat Bâchir et son collègue de la justice et des droits humains Ahmat Mahamat Hassan, ont été interpellés le 15 mai dernier au Palais de la Démocratie.

Ces deux ministres, à la langue facile ont transpiré à grosses gouttes ce jour. Habitué à tenir des propos malveillants vis-à-vis de son auditoire, le ministre de la sécurité publique et de l’immigration s’est vu remonter les bretelles par les députés. Malgré sa verve facile, le ministre de la justice, Ahmat Mahamat Hassan, a du mal à convaincre les députés sur l’attaque qui a émaillé le transfèrement des prisonniers de N’Djamena vers la prison de Koro-toro dans la nuit du 11 au 12 avril 2017» analyse L’Observateur. « Recrudescence de l’insécurité et de l’impunité : les députés interrogent Bâchir et Mahamat Hassan » informe Le Visionnaire. «Au regard de la recrudescence de l’insécurité au Tchad ces derniers temps, les députés Romadoumngar Félix Nialbé et Rakhis Ahmat Saleh ont adressé deux questions orales avec débats respectivement au ministre de la sécurité publique et de l’immigration, Ahmat Mahamt Bâhir et son collègue de la justice, garde des sceaux chargé des droits humains, Ahmat Mahamat Hassan le 15 mai 2017 au palais de la démocratie de Gassi» note Le Visionnaire.

«Crise économique : rouleau compresseur sur les services publics» relève L’Observateur. « La crise économique et financière que vit actuellement le Tchad ne frappe pas que le portefeuille des ménages. Les services publics en font aussi les frais. Du ministère de l’Education Nationale à la Fonction Publique en passant par celui de la Santé Publique, la situation est peu reluisante. Les signaux sont presque tous au rouge. Diagnostic » décrypte L’Observateur. Pour l’éditorial de N’Djamena Bi-Hebdo intitulé «République en déshérence », « sept mois après les fameuses 16 mesures d’urgence, on est en droit de se demander quels en sont les effets sur la santé de notre économie. Si les fonctionnaires les ont douloureusement ressenties sur leur portefeuille avec la réduction de 50 pour cent de leurs indemnités, on reste dubitatif sur les bénéfices que l’Etat a pu en tirer. Le gouvernement serait bien incapable d’en faire la moindre évaluation. Il ne semble d’ailleurs pas s’en soucier. Mais nous constatons que la conduite de ces réformes a conduit l’administration dans une pagaille indescriptible». « Mobilisation des ressources pour la relance de l’économie tchadienne : un fonds étatique pour financer les secteurs public et privé » informe Le Progrès N°4597. « L’Assemblée Nationale vient d’approuver la création par le gouvernement d’un Fonds d’Investissement et de Réinvestissement Stratégique du Tchad (FIRST) pour amorcer et accélérer la diversification de l’économie nationale, surtout, en ce temps de crise économique et financière. Par 110 voix pour, 0 contre et 25 abstentions, les députés ont adoptés le mercredi 17 mai 2017, le projet de loi portant ratification de l’ordonnance n°004 du 3 avril 2017 portant création du FIRST» souligne Le Progrès N°4597.

 «Mal gouvernance au Tchad, la France est indexée» note L’Observateur. «‘’Les relations gouvernements français-Tchad de 1990 à nos jours’’ tel est le thème d’une conférence débat, animée le 13 mai 2017 par la Convention tchadienne pour la défense des droits de l’Homme (Ctdh) » à lire dans les colonnes du confrère.

«Enseignement supérieur : Mackaye s’enlise» informe Le Visionnaire. «Les crises à l’université de N’Djamena sont loin de se terminer. La situation ne fait que s’aggraver» constate Le Visionnaire. «Les profs ont déserté les facultés» ajoute N’Djamena Bi-Hebdo. «La crise profonde que traverse le département de l’Enseignement supérieur n’a laissé aucun autre choix aux profs que d’arrêter leurs activités» remarque N’Djamena Bi-Hebdo.

Doumtardome L. et M. Koularambaye

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

     COMMUNIQUE

Ce que demande la jeunesse

N’Djamena. Du 29 juin au 1er juillet plus de 300 jeunes africains issus des 54 pays tiennent leur premier forum panafricain au Tchad, un pays marqué par une crise financière aigue. « Tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse », c’est le thème de ce forum. 

 

Resultat détaillé Présidentielle 2016

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabe