35,10,0,50,1
1,600,60,0,3000,5000,25,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,2,1,1,2,46,15,5,0,1,1,12,0,1
Adama lance « rafigue »
Le personnel de l’hôpital de la renaissance renouvelle sa grève
Keleou Bombaye Laoumbaye lance le parti Adpd
Prince Duna annonce son temps
Abel de retour sur sa terre natale

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Revue de presse de la semaine du 27 mars au 03 avril 2017

« Les victimes des crimes et répressions sous Habré : gagnées par le désespoir », titre à sa Une L’Observateur. « 25 mars 2015- 25 mars 2017.

Cela fait exactement deux ans que la décision de la Cour Criminelle de N’Djamena a été rendue, condamnant les ex-agents de la DDS et où d’importantes décisions ont été prises pour apaiser les douleurs des victimes. La surprise est qu’on assiste aujourd’hui à des libérations discrètes de certains condamnés qui augmentent la douleur des victimes. Ces libérations sont ressenties par les victimes comme un couteau remué dans leurs plaies béantes », informe L’Observateur. « Tchad : Le gouvernement n’a pas toujours indemnisé les victimes du régime de Hissène Habré », ajoute Le Pays. « Une coalition d’associations saisit les Nations Unies au sujet de la non-exécution d’une décision de rendue il y a deux ans » annonce Le Pays.

« Audit des diplômes : De nombreux faux décelés à la mairie centrale », annonce Abba Garde. « Une mission de l’Inspection Générale d’Etat (IGE) vérifie depuis quelques jours les diplômes des agents de la mairie centrale. Selon les informations qui filtrent, des dizaines de faux diplômes ont été décelés », renseigne Abba Garde. « Mairie de N’Djamena : on s’empiffre », informe Le Pays. « Trois responsables de la mairie centrale de N’Djamena, Achta Rose directrice des ressources humaines, Barambaye comptable et Abakar Bichara chef de service assainissement ont été interpellés en fin de semaine dernière ».

« Baisse du prix d’achat du coton : un autre coup de massue sur la tête des producteurs », tonne Abba Garde. « Alors que les producteurs du coton broient du noir attendant impuissamment l’enlèvement de leur produit par la Coton Tchad, le gouvernement vient de signer leur arrêt de mort en baissant le prix du kilogramme de coton »,  estime Abba Garde. « Société cotonnière du Tchad-Société Nouvelle : une faillite programmée », informe à sa Une Le Temps. « La descente aux enfers de la société cotonnière du Tchad a atteint désormais sa vitesse de croisière depuis la propulsion d’Ibni Oumar Mahamat Saleh à sa tête le 6 octobre 2016. Bientôt, il ne restera plus qu’à procéder à son enterrement qui ne tardera certainement pas. Surtout que le processus de l’établissement de l’acte de décès de la coton Tchad avance concurremment avec celui de l’acte de naissance de la Nouvelle Société Tchadienne Cotonnière (STCOT) qui doit naître sur ses cendres », rapporte  Le Temps.

« Evaluation à mi-parcours du PARSET2 : les ressources sont réparties inégalement », note Abba Garde. « Dans le cadre de la refonte du système éducatif, les partenaires au développement et le ministère de l’Economie et de la Planification du Développement ont fait le 20 mars dernier, la revue à mi-parcours du Projet d’Appui à la Réforme du Secteur de l’Education au Tchad, phase 2 », lit-on dans les colonnes du confrère. Selon L’Observateur. « Il s’est tenu le 20 mars dernier à l’hôtel Hilton, la revue à mi-parcours du Projet d’Appui à la Réforme du Secteur de l’Education au Tchad (PARSET2) entre le gouvernement du Tchad et la Banque Mondiale. Que faut-il retenir de ce projet ambitieux ? », s’interroge L’Observateur. « Le Tchad et la Banque Mondiale évaluent leur projet » annonce Le Sahel. « Le gouvernement du Tchad et la Banque Mondiale ont fait l’évaluation à mi-parcours du Projet d’Appui à la Réforme du Secteur de l’Education au Tchad, phase 2 (PARSET2) au cours d’un atelier organisé le lundi 20 mars dernier à N’Djamena. », explique Le Sahel.

« Médias privés : Electron TV dans le cul-de-sac », ironise Mutations. « Les employés du Groupe Electron (Electron Télévision et Electron Maison de Production) sont en grève depuis le 10 mars dernier. Après avoir cumulé 11 mois d’arriérés, ils manifestent leur impatience. Le Président Directeur Général Gambaye N’djégoltar s’abstient de tout commentaire », note Mutations. « Média/social : Electron Tv bat de l’aile », ajoute Le Sahel. « Après leur mise en chômage technique quelques mois,  une partie des employés de la chaine privée Electron Tv réclame le paiement de ses arriérés de salaire ou droits sociaux. Entretemps ceux qui travaillent sont en grève pour revendiquer 11 mois de salaires. La tension est vive au sein de l’entreprise », remarque Le Sahel.

Doumtardome L et M. Koularambaye

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

     COMMUNIQUE

N’oublions pas la Libye de chez nous

Le marché d’esclaves en Libye révélé par la chaine américaine CNN secoue le monde. L’histoire de l’esclavage en Afrique bégaie. Une pratique d’un autre âge, un commerce abject, une horreur inimaginable, une situation humiliante et inacceptable

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabe