Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

A Sarh, Déby met en garde les responsables militaires

Le Président de la République Idriss Déby Itno est arrivé à Sarh, chef-lieu de la province du Moyen Chari, à l’extrême sud du Tchad ce 04 octobre 2018.

Frontière avec la République centrafricaine, la province du Moyen Chari souffre depuis 2013 de l’insécurité due aux conflits armées qui prévalent dans ce pays voisin. Des hommes armés font de temps en temps des infiltrations dans les villages, cantons et villes pour attaquer les civils et emporter leurs biens. Des tueries et vols de bétail sont récurrents dans toute la zone frontalière avec la RCA. Dans le département de la grande Sido, en l’espace de six mois, plus de 400 têtes de bœufs d’attelage sont enlevés par des hommes armés qui traversent aussitôt la frontière pour se retrouver en RCA.

Selon M. Idriss Déby Itno, c’est une situation inadmissible quand on sait que la frontière Tchado-Centrafricaine est fermée et que des militaires sont positionnés tout au long de cette frontière. « Comment peut-on expliquer l’infiltration des hommes armés sur le territoire tchadien pour enlever les bœufs et repartir sans être vus et arrêtés ? » s’interroge-t-il. Il pense qu’il y a sans doute une complicité entre les militaires et les voleurs de bœufs.

Prenez vos responsabilités sinon....

Le chef de l’Etat tchadien Idriss Déby Itno demande aux responsables militaires (les commandants) à divers niveaux de la province du Moyen Chari, d’assumer convenablement leurs rôles. « Je ne veux plus entendre parler de vol de bétail, de coupeurs de route, d’infiltration des bandits ( anti balaka, seleka etc) sur le territoire tchadien. Assumez-vous sinon vous serrez relevés de vos fonctions », clame le Président Déby à leur endroit. « Dans la 4ème République, il n’y a pas de la place pour les autorités civiles ou militaires dormeuses. Tous, vous avez l’obligation de travailler honnêtement pour le bien être de la population » martèle-t-il.

Le sultanat de Sarh, une affaire classée

Depuis 2016, la ville de Sarh est confrontée à un problème de sultanat qui fait couler des salives et d’encre. A cet effet, le Président Déby a reçu les chefs de canton de la province du Moyen Chari avec qui il a échangé pendant une demi-heure.  Selon les propres termes du Président Déby, l’affaire du sultanat de Sarh, a tant déchiré les fils et filles du Moyen Chari. Pour rappel, le 27 septembre dernier, il y a eu la ville morte relative à cette affaire. Après avoir écouté le chef de canton de Maro M. Taguinan Samuel, porte-parole des 32 chefs de canton, qui ne veulent pas la création du sultanat à Sarh, le Président Idriss Déby Itno leur dit qu’il prend bonne note et que cette affaire est classée. Il prendra une décision dès son retour à N’Djaména.

Mastogue Olivier

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

AK DESIGN HOME

  • UBA
    UBA
  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

LA CNPCI RECRUTE

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabé