35,10,0,50,1
1,600,60,0,3000,5000,25,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,2,1,1,2,46,15,5,0,1,1,12,0,1
A la Une de votre hebdomadaire à paraitre ce jeudi 07 décembre 2017 en matinée
Les maitres communautaires revendiquent leurs subsides
La France vole au secours de la région du Lac Tchad
Les avocats des victimes de la tuerie de Pont Carol réclament justice
Le synagt revendique les arriérés de salaires des agents de Copgard

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L’Adhet estime que le rapport d’Amnesty International sur le Tchad est un mensonge

Le Secrétaire général de l’Alliance des défenseurs des droits humains et de l’environnement (Adhet) Abba Daoud Nandjédé a présenté le rapport alternatif sur la démocratie et les libertés au  Tchad ce vendredi 24 novembre 2017 à l’Hôtel Radisson de N’Djamena. Le rapport intitulé  « Tchad, Démocratie et liberté, 27 ans déjà. Quels résultats ? », remet en cause les études menées par l’Amnesty international sur les violations de droits humains au Tchad.

« J’exprime mon indignation en tant que femme que l’Ong Amnesty International a humilié la femme tchadienne en la montrant enchainée sur la page de couverture.  Si le gouvernement n’a pas réagi, nous sommes en train de nous organiser pour attaquer l’Amnesty par rapport en justice pour cette image ignoble » a déclaré sans gène Rassem Mouga Jeanine la secrétaire administrative de l’Adhet lors de cette présentation. Pour elle, au Tchad la femme est libre, aimée et respectée donc elle ne fait aucun objet d’harcèlement comme en Occident.

Selon le secrétaire général de l’Adhet, Abba Daoud Nandjédé, le rapport alternatif sur la démocratie et les libertés au Tchad est une réponse au rapport d’Amnesty international sur les violations des droits humains publiés en septembre dernier. « Ce rapport de l’Ong Amnesty au-delà de son objectif de nuisance avec une image outrancière que révoltante en page de couverture de la femme et l’homme tchadien enchainé est une insulte à l’égard des Adh tchadiennes », martèle Abba Daoud Nandjédé.

Néanmoins « de par le monde il existe des entorses aux libertés et droits humains », reconnait-il. Il n’y a aucun pays exempt des violations des droits de l’homme. C’est pourquoi, dit-il, le gouvernement et seuls les Adh tchadiennes peuvent apprécier le contexte tchadienne dont ils sont juges. Car, « les associations de défense des droits humains exercent librement leurs activités. Donc, le rapport de Amnesty est un mensonge », affirme le secrétaire général de l’Adhet.

Le ministre de la justice, garde des sceaux chargé des droits humains, Ahmat Mahamat Hassan salut le patriotisme de l’équipe qui a mené ses études pour présenter ce contre rapport. « C’est la réponse des citoyens contre les attaques de leur pays », se félicite le ministre.  

Bishop Saturnin

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

     COMMUNIQUE

De la violence des propos sur les réseaux sociaux

Au cours de sa prise de parole le 28 novembre 2017 à l’occasion de la journée nationale pour la paix et la concorde, le chef de l’Etat s’est inquiété, une nouvelle fois sur la violence, le langage de haine que s’échangent ses compatriotes sur les réseaux sociaux notamment facebook.

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabé