35,10,0,50,1
1,600,60,0,3000,5000,25,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,2,1,1,2,46,15,5,0,1,1,12,0,1
A la Une de notre n°57 paru ce jeudi en fin de journée
Déby et Al-sisi déterminés pour combattre le terrorisme en Afrique
Le Japon et le Pam viennent en aide du Tchad
Tigo à la rencontre de la presse tchadienne
Plaidoyer en faveur de la protection de l’enfance

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La cour africaine des droits de l’homme et des peuples célèbre ses dix ans d'existence

Après un symposium du 21 au 22 novembre, la cour africaine des droits de l’homme et des peuples poursuit les célébrations de son dixième anniversaire par un dialogue de haut niveau sur la démocratie, les droits de l’homme et la gouvernance en Afrique.

Ouvert par la vice-présidente de la République unie de Tanzanie Mme Samia Hassan Suluhu, les travaux du cinquième dialogue judicaire se poursuivent jusqu’au 26 novembre avec plusieurs panels pour réfléchir et échanger sur les tendances et défis de la démocratie et les droits humains en Afrique.
Ces célébrations s’inscrivent dans le cadre de l’année africaine des droits de l’homme déclaré par la commission de l’union africaine.

Les thématiques sur la mise en œuvre des conclusions des conférences de Grand Bay (1999) et Kigali sur les droits de l’homme, l’évolution du cadre normatif, le droit de la femme, corruption et droit de
l’homme, le rôle de la société civile et le cas des minorités  seront abordées au cours de ces journées.
Un plan d’action décennal  des droits de l’homme pour l’Afrique sera adopté à la fin des travaux.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

     COMMUNIQUE

Laissez Pahimi tranquille!

Ainsi, Abdérahim Younous, ministre de l’élevage et des productions animales est le deuxième membre du gouvernement à avoir été déchargé dix-neuf jours après le remaniement du 25 juillet 2017. Sa faute (Lire en indiscret), le manque de diligence dans le suivi de ses dossiers. Quelques jours avant, c’est son collègue de l’Environnement, Brah Mahamat qui a été viré pour les mêmes raisons.

 

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabe