35,10,0,50,1
1,600,60,0,3000,5000,25,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,2,1,1,2,46,15,5,0,1,1,12,0,1
Le Tchad et les Etats-Unis travaillent à la levée des restrictions sur les visas
Forum annuel de l’Entrepreneuriat organisé par la fondation Tony Elumelu (TEF) à Lagos
Investir dans l’alimentation, c’est lutter contre la migration
Rentrée scolaire au Tchad
Les adieux à Bendou Besso

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le contingent tchadien de la Munisma menace de bruler les  bérets ONU

Les Casques Bleus tchadiens de la Minusma du 1er et du 2e contingent de retour  du Mali menacent d’organiser une opération de désobéissance dénommée « Opération brûle béret ONU » ce mercredi 07 juin 2017 sur l’ensemble du territoire. C’est à travers un communiqué de presse.

Cette ‘’opération brûle béret Onu’’ vise à protester contre le non-paiement de leurs primes. Selon le communiqué, cette opération est une expression de la douleur, du gémissement et d’une longue patience du militaire tchadien dont les autorités tchadiennes n’ont pas cessé de vanter les mérites contre les djihadistes à Tigargar au Mali en 2013. Pourtant, « Ces militaires ont hissé le drapeau tchadien et ont imprimé une bonne image du pays à l’extérieur ».

« Nous avons commencé à revendiquer nos primes depuis 2015 mais jusque là, nos revendications sont restées lettres mortes », témoignent les délègues du contingent. « Contrairement aux Casques Bleus des contingents Ivoiriens, Sénégalais, Guinéens, Cambodgiens qui perçoivent sur le terrain leurs primes tous azimuts et leurs salaires mensuels, le contingent tchadien n’est pas entré en possession de ces primes», précise le communiqué.

Par cette opération, les Casques Bleus tchadiens décident de brûler toutes les dotations en matériel de l’ONU afin d’exprimer le désarroi et de dénoncer non seulement la mauvaise foi du gouvernement tchadien mais aussi le mutisme de l’ONU. Ils demandent aux autorités le versement de leurs primes et la libération de leurs collègues, arrêtés et détenus arbitrairement lors de leur dernier regroupement devant la Direction Générale des Instances Militaires (DGIM). « Car, ce n’est pas parce que l’on dispose d’un gros marteau que tout problème doit être considéré comme un clou » conclut le communiqué.

 

Mbairam Koularambaye

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

     COMMUNIQUE

Mairies : L’échec d’un système politique

La dernière mais aussi la plus attendue est sans doute l’éviction par le conseil municipal de Makaïla Djibrine Ahmat, maire du 7ème arrondissement. Il lui est reproché du népotisme (il a employé ses épouses, fils et beaux-frères), détournements, faux en écriture et corruption. Pour sa défense, le bourgmestre déchu, évoque un complot de l’opposition et une jalousie de ses collègues qui cherchent eux aussi à accéder à la fonction et «placer leurs parents », comme il l’a fait.

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabe