35,10,0,50,1
1,600,60,0,3000,5000,25,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,2,1,1,2,46,15,5,0,1,1,12,0,1
A la Une de notre n°57 paru ce jeudi en fin de journée
Déby et Al-sisi déterminés pour combattre le terrorisme en Afrique
Le Japon et le Pam viennent en aide du Tchad
Tigo à la rencontre de la presse tchadienne
Plaidoyer en faveur de la protection de l’enfance

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Vers une reprise d’activités dans les universités ?

Le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Pr Mackaye Hassane Taïsso a présidé ce vendredi 16 décembre 2016 au sein dudit ministère, la réunion du directoire qui a regroupé les recteurs des Universités, les directeurs généraux des Instituts universitaires, les responsables des Institutions sous-tutelle de l’Enseignement Supérieur, l’Union Nationale des Etudiants Tchadiens (Unet), le Syndicat National des Enseignants et Chercheurs du Supérieur (Synecs) et le Syndicat des Enseignants du Tchad (Set).

La reprises des cours, le redéploiement des enseignants; l’année universitaire 2015-2016 et la nouvelle année académique 2016-2017 ont été les points saillants de la rencontre. Le ministre Mackaye Hassane Taisso a soulevé la concentration des enseignants dans certaines villes au détriment des autres alors que ceux-ci sont censés servir sur tout le territoire.

S’agissant de la reprise des cours, le ministre indique qu’après avoir rencontré les étudiants, ceux-ci, étaient d’accord pour reprendre le chemin des universités. Un compromis a été trouvé. Toutefois, il faudrait rencontrer aussi d’autres acteurs de l’enseignement supérieur pour une tentative de décrispation globale de la crise dans son département, note-t-il.

Deux raisons principales  l’ont amené à convoquer cette rencontre : les impératifs du Cames (Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignent Supérieur) qui fait pression sur l’Etat Tchadien à cause de l’élasticité  de l’année.  La seconde exigence, ce sont les efforts du gouvernement qui « a épongé presque tous les arriérés de salaires. Sur les trois mois d’arriéré que les enseignants accusaient, Il ne reste que le mois de novembre », déclare-t-il. « Je vous demande de reprendre les  chemins des amphis et continuer le dialogue », exhorte le ministre. Il appelle ses collègues à un devoir suprême. « Nous sommes comme un peuple en guerre, chacun doit consentir un sacrifice », poursuit-il.

Après les échanges, les représentants de différentes corporations n’ont pas répondu séance tenante à l’appel du ministre. « Nous allons faire le compte-rendu de la rencontre à la base, c’est à elle de décider », a indiqué Guirayo Jérémie, président du Synecs. Une rencontre évaluative est prévue pour la fin du mois de décembre. Entretemps, les étudiants vont continuer à rester à la maison.

Guidjindandi Djono

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

     COMMUNIQUE

Laissez Pahimi tranquille!

Ainsi, Abdérahim Younous, ministre de l’élevage et des productions animales est le deuxième membre du gouvernement à avoir été déchargé dix-neuf jours après le remaniement du 25 juillet 2017. Sa faute (Lire en indiscret), le manque de diligence dans le suivi de ses dossiers. Quelques jours avant, c’est son collègue de l’Environnement, Brah Mahamat qui a été viré pour les mêmes raisons.

 

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabe