35,10,0,50,1
1,600,60,0,3000,5000,25,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,2,1,1,2,46,15,5,0,1,1,12,0,1
Le Tchad et les Etats-Unis travaillent à la levée des restrictions sur les visas
Forum annuel de l’Entrepreneuriat organisé par la fondation Tony Elumelu (TEF) à Lagos
Investir dans l’alimentation, c’est lutter contre la migration
Rentrée scolaire au Tchad
Les adieux à Bendou Besso

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Une rentrée scolaire qui se prépare dans la galère

Les élèves reprendront le chemin de l’école le lundi 02 octobre prochain, mais  l’ambiance des préparatifs est timide dans les marchés de N’Djamena. Commerçants et parents d’élèves se plaignent faute d’argent dû au retard de paiement de salaire et les 16 mesures.

À quelques jours de la rentrée scolaire, les marchés et rues de N’Djamena sont bondés de fournitures scolaires. Cahiers, livres, sacs, règles, tissus et plein d’autres fournitures sont exposées en vente par marchands  assis et ambulants. Au marché de Dembé, ce mardi 26 septembre 2017, Mahamat Mbodou, vendeur des fournitures scolaires  discute tranquillement  avec un visiteur devant ses marchandises. Aucune présence d’un client. Pour lui, la crise financière que traverse le pays est à l’origine.  « Depuis le matin je n’ai vendu qu’un seul cahier de 100 pages. Cette année est vraiment difficile. Avant, on vendait même des cartons de cahiers par jour» se lamente-t-il. A quelques mètres de lui, Moussa Abdelkerim, un autre vendeur somnole devant ses marchandises « depuis le matin, aucun client ne s’est  présenté devant ma boutique. », déclare-t-il. « L’année dernière, je vendais des cartons de cahiers et stylos par jour mais cette année, c’est difficile de recevoir même cinq clients. Quelques rares qui viennent même se lamentent de la galère Malgré qu’on a même pas haussé les prix des fournitures comme dans le passé ».

Même plainte au marché d’Abena où quelques parents d’élèves effectuent des achats. Fatimé larlem, une dame en train d’acheter des crayons pour ses enfants a déclaré qu’ « il faut faire ses achats à temps pour ne pas être coincé ».  « J’ai acheté les fournitures de mes enfants depuis le mois d’août. Maintenant je suis juste venue acheter les crayons et les gommes. Sinon, je n’ai même pas encore gagné mon salaire », explique-t-elle.

Si les marchands des fournitures scolaires se plaignent, les vendeurs de tissus ne sont pas du reste. « On dirait que les élèves fréquenteront cette année sans uniforme » ironise l’un des vendeurs au marché central de N’Djamena. « Un mètre de tissu coute 1500f CFA comme d’habitude. On n’a pas augmenté le prix mais il est difficile d’enregistrer des clients », note un autre vendeur. Djedouboum Prosper, parent d’élèves venu pour l’achat des fournitures  n’a pas encore inscrit ses enfants à l’école. « J’achète la tenue juste  pour ma fille qui entre au cp1. Les autres vont se débrouiller avec leurs anciennes tenues. Les temps sont durs », soutient-il. Pour beaucoup, le retard de paiement et la crise financièrement ont porté un coup dur à la rentrée qui est prévue le 02 octobre prochain.

 

Nénodji Bétoloum, stagiaire

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

     COMMUNIQUE

Mairies : L’échec d’un système politique

La dernière mais aussi la plus attendue est sans doute l’éviction par le conseil municipal de Makaïla Djibrine Ahmat, maire du 7ème arrondissement. Il lui est reproché du népotisme (il a employé ses épouses, fils et beaux-frères), détournements, faux en écriture et corruption. Pour sa défense, le bourgmestre déchu, évoque un complot de l’opposition et une jalousie de ses collègues qui cherchent eux aussi à accéder à la fonction et «placer leurs parents », comme il l’a fait.

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabe