35,10,0,50,1
1,600,60,0,3000,5000,25,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,2,1,1,2,46,15,5,0,1,1,12,0,1
A la Une de notre n°57 paru ce jeudi en fin de journée
Déby et Al-sisi déterminés pour combattre le terrorisme en Afrique
Le Japon et le Pam viennent en aide du Tchad
Tigo à la rencontre de la presse tchadienne
Plaidoyer en faveur de la protection de l’enfance

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La grève se poursuit à l’Ecole Normale Supérieure de N’Djamena

Il est 11h ce lundi 19 juin, à l’Ecole Normale Supérieure de N’Djamena.  A l’entrée, on peut apercevoir des vendeurs des fournitures scolaires et des tenanciers des photocopieuses. A l’intérieur, la cour qui est habituellement bondée d’étudiants a fait place à quelques enfants des gardiens qui font des va-et-vient dans les couloirs.

Quelques rares bureaux sont ouverts et les salles de cours restent vides. C’est la grève des enseignants chercheurs lancée depuis mercredi dernier qui se poursuit. « Les enseignants chercheurs de l’Ecole Normale Supérieure de N’Djamena réclament entre autres six mois de prime de recherches, prime de jury et plusieurs autres points relatifs à l’épanouissement des enseignants », renseigne Beunon Tchimbi Innocent, secrétaire chargé des actions syndicales du bureau Synecs section Ens/N’Djamena. 

Jusque là, aucune évolution n’a été relevée. « Depuis que nous sommes entrés en grève, le ministère n’a même pas pensé entreprendre un  dialogue avec notre syndicat », déplore-t-il. Face à ce silence du ministère, quelques rares étudiants se plaignent de l’impacte de cette grève sur leurs activités pédagogiques. « Nous demandons à l’Etat de penser à nous. Nous travaillons la terre pendant la saison des pluies pour joindre les deux bouts. Nous avons déjà raté les cultures, c’est pourquoi, nous demandons au ministre de dialoguer avec nos enseignants afin qu’on ne puisse pas  perdre encore beaucoup de temps ici », exhorte un étudiant.

Le Synecs Ens/N’Djamena a entrepris des pourparlers avec les autorités en charge de l’enseignement supérieur pour le dénouement de cette grève qui paralyse l’ENS. « Nous sommes disposés aux dialogues pour reprendre avec les activités. Si notre ministère nous fait une promesse, nous sommes prêts à convoquer une AG et évaluer le cette promesse par rapport à nos revendications  avant toute reprise», indique Beunon.  

Miguerta Djiraingué (Stagiaire)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

     COMMUNIQUE

Laissez Pahimi tranquille!

Ainsi, Abdérahim Younous, ministre de l’élevage et des productions animales est le deuxième membre du gouvernement à avoir été déchargé dix-neuf jours après le remaniement du 25 juillet 2017. Sa faute (Lire en indiscret), le manque de diligence dans le suivi de ses dossiers. Quelques jours avant, c’est son collègue de l’Environnement, Brah Mahamat qui a été viré pour les mêmes raisons.

 

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabe