Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 

Olam est prêt pour la campagne cotonnière 

Le secrétaire général chargé du commerce de la Cotontchad Société nouvelle, Ibrahim Malloum a animé une conférence de presse ce vendredi  1er février 2019 à l’hôtel Mercure de N’Djaména pour rassurer les cotonculteurs pour la prochaine campagne cotonnière qui s’annonce.

 

Après la signature d’un accord le 14 janvier 2019 pour la reprise par l’Etat d’une partie du passif de la Cotontchad SN, la multinationale Singapourienne Olam International qui est actionnaire majoritaire veut redresser l’entreprise afin de développer la filière coton et rendre le cotonculteur fier de son activité.

 Car, « le coton fait vivre entre 3 à 4 millions de personnes au Tchad et a contribué à près de 60% de recettes du budget de l’Etat pendant trente ans », rappelle le secrétaire général chargé du commerce de la Cotontchad Société nouvelle. L’économie du Tchad était fortement dépendante du coton. Mais, depuis l’avènement du pétrole, les performances de la société ont diminuées. Ce qui a conduit à sa privatisation le 10 mai 2018. Olam est reconnu 1er égreneur et 2ème exportateur mondial du coton.  « Il y a des défis à relever. C’est de passer des exercices déficitaires aux exercices rentables. Dès la campagne 2019, le groupe Olam s’engage à mettre tous les moyens pour qu’elle soit une réussite. Les ressources techniques, financières et humaines seront mobilisées pour relancer la filière », rassure Ibrahim Malloum.

Dans cette optique, 364 000 hectares devront être cultivés pour la campagne cotonnière 2019-2020 contre 71.000 hectares en 2018-2019 d’après le premier recensement. « 24 000 tonnes d’engrais ont été commandées, 11 000 tonnes d’urée et 3 millions de doses de pesticide. Le financement est déjà ficelé donc ces intrants vont arriver dans les délais pour permettre aux cotonculteurs de travailler dans la sérénité », assure-t-il.

En outre, Olam a commandé 6000 tonnes de semences de première génération au Cameroun qui seront mis à la disposition des paysans. « Pour les années à venir, nous aurons suffisamment nos propres semences, même les variétés à nous pour pouvoir développer, faire la multiplication semences et distribuer au paysans en coopération avec le centre de recherche en agronomie de Bébédjia », informe-t-il. Il promet que d’ici deux ans, la filière coton tchadienne  va retrouver sa place de leader en Afrique afin de contribuer efficacement au développement du Tchad. Déjà, Olam prévoit de produire plus de 200 000 tonnes  de coton pour la campagne 2019-2020 grâce aux investissements engagés.

Asnan Non-Doum Saturnin

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • UBA
    UBA
  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

LA CNPCI RECRUTE

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabé