35,10,0,50,1
1,600,60,0,3000,5000,25,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,2,1,1,2,46,15,5,0,1,1,12,0,1
Adama lance « rafigue »
Le personnel de l’hôpital de la renaissance renouvelle sa grève
Keleou Bombaye Laoumbaye lance le parti Adpd
Prince Duna annonce son temps
Abel de retour sur sa terre natale

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Le Tchad retire la vente de son brut à Glencore

A partir du 2 janvier 2018, la commercialisation du brut du bassin de Doba se fera par Esso qui paiera le Tchad «en espèces » au trésor public Tchad. Une décision prise en mesure de rétorsions face au trader Suisse Glencore à qui la vente du brut Tchadien a été confié depuis 2014. 

Le 4 Octobre dernier, le ministre tchadien du pétrole, Me Béchir Madet écrit au consortium qui exploite le bassin pétrolier de Doba.  « Les redevances dues par le consortium sur la production totale des hydrocarbures demeureront payables en espèces jusqu’à notification en sens contraire par nos services » écrit le ministre Tchadien.

Le 16 Octobre, Christian Lenoble, président directeur général de Esso Tchad, la filiale locale de ExxonMobil, actionnaire majoritaire du consortium répond au ministre lui annonçant que le prochain prélèvement pour le compte du Tchad au terminal pétrolier de Kribi est prévu pour le 2 janvier 2018 et lui demande de confirmer la décision du gouvernement Tchadien.

Ce qui est fait dès le lendemain. « Nous souhaiterions percevoir en nature, et non en espèces, les redevances dues par le consortium le 2 janvier 2018, pour lesquelles les dernières prévisions de cargaisons fournies par Cotco indiquent que le gouvernement du Tchad aura un chargement de cargaisons à cette date » confirme le ministre.

  C’est dire qu’à partir de janvier 2018, le trader suisse Glencore qui commercialise le brut Tchadien pour le compte de la Société des hydrocarbures du Tchad depuis 2014, date de la signature d’un accord commercial n’y aura plus accès. Une mesure de rétorsion des autorités tchadiennes qui essayent depuis plusieurs semaines de renégocier avec le trader Suisse les termes d’un accord conclut en 2014, révisé en 2015 mais qui pénalisent toujours le Tchad. « Depuis le début de l’année, ils ont vendu près de 8 millions de barils mais le trésor public Tchadien n’a reçu que 20 millions de dollars » confie une source tchadienne au cœur du dossier. 

N’Djaména qui subit de plein fouet la chute des cours du pétrole cherche un bol d’air mais les termes de l’accord qui a permis au Tchad d’emprunter 2 milliards de dollars pour racheter les parts de Chevron dans le consortium qui exploite le bassin de Doba. Mas l’intransigeance de Glencore agace d’où cette décision qui peut paraître comme un cassus belli dans une situation inextricable.

 

Madjiasra Nako      

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

     COMMUNIQUE

N’oublions pas la Libye de chez nous

Le marché d’esclaves en Libye révélé par la chaine américaine CNN secoue le monde. L’histoire de l’esclavage en Afrique bégaie. Une pratique d’un autre âge, un commerce abject, une horreur inimaginable, une situation humiliante et inacceptable

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabé