35,10,0,50,1
1,600,60,0,3000,5000,25,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,2,1,1,2,46,15,5,0,1,1,12,0,1
Adama lance « rafigue »
Le personnel de l’hôpital de la renaissance renouvelle sa grève
Keleou Bombaye Laoumbaye lance le parti Adpd
Prince Duna annonce son temps
Abel de retour sur sa terre natale

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Un nouveau-né dans le 7e art tchadien : Les « Co-chambrières »

Queen’s production, une maison de production audiovisuelle et cinématographique, événementielle et communication présente la série « Co-chambrières » à la presse ce jeudi 12 janvier 2017 à la maison de la Culture Baba Moustapha à Kabalaye dans le 3ème arrondissement de N’Djamena.

C’est une série télévisée qui  relate le quotidien et le vécu des tchadiens.  Le droit des enfants, l’avortement, l’excision, la violence basée sur le genre, l’autonomisation de la femme, la santé intime de la femme et de l’homme sont  des thèmes abordés dans cette série.  Composé à 80% des artistes et des hommes de la culture tchadienne, les « Co-chambrières » se veut un cadre d’union entre les artistes afin de travailler ensemble pour un Tchad meilleur. A chaque numéro de cette série, un artiste ou journaliste intervient pour traiter d’une thématique liée aux réalités du Tchad.

La réalisatrice Mémadji Tapol Raïssa, par ailleurs actrice et manager du Queen’s production loue la disponibilité des acteurs et figurants qui ont accepté de jouer bénévolement pour la réalisation de cette série. Comportant quinze (15) épisodes. Selon elle, les difficultés financières sont énormes. Le Ministère de la culture en charge a brillé par son absence.

La réalisatrice compte sur les deux télévisions et les bus de transport interurbain pour atteindre un grand public comme moyen de diffusion et à cela s’ajoute les diffusions de quelques séquences (5 à 6 minutes) sur internet.

En terme de perspectif pour la suite de ce projet, Me Hissein Ngaro, parrain de ce projet se dit confiant : « Les séries tchadiennes doivent être vues ailleurs. Nous devrons croire en notre jeunesse. Ceci demande le concours de tout le monde »

La série « Co-chambrières » vient s’ajouter à la liste des constats d’un manque criard d’identité culturelle propre aux tchadiens. « Queen’s production » réalise ces brides de film avec des thèmes variés afin d’apporter une orientation et sensibiliser le public tchadien et de la diaspora à sa propre culture, car l’image est un vrai vecteur de transmission de message, commente la réalisatrice.

Deuh’b Emmanuel et Djimnayel Ngarlenan

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

     COMMUNIQUE

N’oublions pas la Libye de chez nous

Le marché d’esclaves en Libye révélé par la chaine américaine CNN secoue le monde. L’histoire de l’esclavage en Afrique bégaie. Une pratique d’un autre âge, un commerce abject, une horreur inimaginable, une situation humiliante et inacceptable

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabe