35,10,0,50,1
1,600,60,0,3000,5000,25,800
90,150,1,50,12,30,50,1,70,12,1,50,1,1,1,5000
0,2,1,1,2,46,15,5,0,1,1,12,0,1
Adama lance « rafigue »
Le personnel de l’hôpital de la renaissance renouvelle sa grève
Keleou Bombaye Laoumbaye lance le parti Adpd
Prince Duna annonce son temps
Abel de retour sur sa terre natale

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

« C’est très bien d’écrire nos histoires, peu importe comment, car personne d’autre ne le fera pour nous »

L’artiste pluriel, Flavien Kobdigué revient pour votre hebdomadaire sur la 2ème rentrée littéraire tchadienne qui aura lieu ce samedi 28 Octobre 2017, dans les locaux de l’ambassade du Tchad en France.

La deuxième rentrée littéraire aura lieu samedi dans les locaux de l'ambassade de France au Tchad. Quelles seront les spécificités de cette édition?

La rentrée littéraire tchadienne, consacrée aux littératures contemporaines –roman, poésie, sciences humaines, théâtre, récits, contes, etc. – met en lumière les écrivains tchadiens et s’adresse à tous les publics.Lors de cette deuxième édition, plusieurs rendez-vous sont proposés au travers de débats d’auteurs, de rencontres, de lectures, de dédicaces et  un concert. La rentrée littéraire se veut aussi un tremplin pour faire se rencontrer le livre tchadien et le lecteur. Il s’agit de porter le livre au lecteur. La principale spécificité de cette deuxième édition 2017 est l’ouverture aux auteurs intervenants étrangers. Ainsi, Mohamed Mbougar Sarr (Sénégal) et Sami Tchak (Togo) animeront une conférence sur le thème : « refaire l’Afrique »

Mohamed Mbougar Sarr est un jeune et talentueux auteur sénégalais, dont le premier roman, « Terre ceinte » – décrivant la vie d'une petite ville sahélienne fictive mise sous la coupe de milices islamiques djihadistes –, a reçu en 2015 le prix Ahmadou-Kourouma au salon du livre de Genève puis le Grand prix du roman métis de Saint-Denis-de-la-Réunion. Son nouveau roman « Silence du chœur » promet également. Sami Tchak est un auteur togolais, reconnu sur le plan international. Il a écrit beaucoup de livres et a reçu en 2004, le grand prix littéraire d'Afrique noire, pour l'ensemble de son œuvre.

Trois auteurs (Vane KienMika Kanane et Mohamed Guellati, acteur et dramaturge) liront des  passages livres d’auteurs tchadiens :  Nimrod : Les jambes d'Alice, chez Actes Sud,    Ndjékéry : Les trouvailles de Bemba, Editions La Cheminante ;  Mahamat Saleh Haroun : Djibril ou les ombres portées, chez Gallimard, Clément Masdongar donnera un concert de clôture. Je précise que la participation à l'ensemble de l'événement est libre.

On remarque qu'il y a du tout en matière de genre. Quel est le critère de sélection des ouvrages?

Il n’y a pas de sélection en tant que tel. Il s’agit des personnes qui ont publié un livre. Pour la suite, on pourra utilement mettre des critères. Ce qui nous intéresse, c’est de mettre le livre tchadien entre les mains de son lecteur, et le contact des autres grands noms de l’écrit (pour ceux qui peuvent venir à Paris) leur permettra de s’améliorer en améliorant leur production littéraire. Au fur et à mesure que les éditions vont se succéder, ce sera bénéfique pour les auteurs.

Le Tchad connaît ces dernières années un boom dans la production littéraire. Un commentaire?

C’est très bien d’écrire nos histoires, peu importe comment, car personne d’autre ne le fera pour nous. Le tout, c’est de commencer. Au contact des lecteurs exigeants, la qualité viendra. Tous les débuts sont difficiles, mais ce n’est pas pour ça qu’il ne faut pas écrire. Il est vrai que la qualité n’est pas vraiment au rendez-vous de cette production, mais je trouve que l’effort d’écrire doit être salué et encouragé. Des manifestations littéraires doivent être initiées et encouragées. Ce sont des choses qui se font sur la durée.

J’en profite pour remercier l’Ambassadeur Amine Abba Sidick, qui s’est montré enthousiaste et a appuyé cette deuxième édition. Je remercie également Jean-Maurice Bamaré, Augustin Tabo, Limane Oumar et Abderaman Koulamallah de leur précieux soutien. Grand merci également aux différents participants !

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

  • Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)
    Journée portes ouvertes (Salon Nationale du Coton)

     

  • Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
    Les ABCD du Leadership de Dr Succes Masra
  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     


  • La Flamme du Tchad
    La Flamme du Tchad

     

     COMMUNIQUE

N’oublions pas la Libye de chez nous

Le marché d’esclaves en Libye révélé par la chaine américaine CNN secoue le monde. L’histoire de l’esclavage en Afrique bégaie. Une pratique d’un autre âge, un commerce abject, une horreur inimaginable, une situation humiliante et inacceptable

LE REGARD DE DJAM'S

ACCES AU WEBMAIL

NEWSLETTER

Youtube Gallery Module

Video list or Theme not selected

Copyright © Le Pays, Journal d'informations et d'analyses
Une Publication de la Société d'Edition, de Communication et Conseil (SECC)
Siège: Avenue Mathias Ngarteri - axe CA7, BP: 4306, Tél: +23566297954, Email: contact@lepaystchad.com
Designed by Djasrabé